dimanche 22 novembre 2015

Les 6 exigences de la vie du couple

Confiance : elle constitue la base du couple et la condition nécessaire pour un couple heureux et durable. Sans elle la vie à deux peut vite se transformer en parcours de combattants. Si elle est perdue, il peut être long et difficile de la retrouver. Quand elle est là, la vie est plus simple et paisible.

Patience : Il en faut beaucoup pour supporter nos petits travers réciproques, les aléas du quotidien et les tâches répétitives ! Mais c’est aussi un trésor qui peut permettre d’éviter de se mettre en colère trop vite, prendre le temps de trouver les mots justes et relativiser les incompréhensions inévitables de toute vie de couple.

Bienveillance : Avoir un à priori toujours positif par rapport à son conjoint peut sembler être une évidence, surtout au début de la vie à deux. Cependant lorsque surviennent des désaccords nous avons vite fait de penser que l’autre a tort et que nous avons raison : c’est lui qui nous agresse et nous ne faisons que nous défendre. Partir du principe que mon conjoint n’a pas voulu me blesser, tout mettre en œuvre pour ne pas l’agresser par mes paroles ou le ton que j’emploie, essayer de comprendre son point de vue même si je ne vois pas les choses de la même façon, tout cela procède d’une volonté qui se travaille chaque jour.

Indulgence : Si la bienveillance se pratique plutôt aisément dans votre couple, l’indulgence se mettra en place plus facilement. Etre indulgent c’est décider d’arrêter d’être dans la critique ou le reproche systématique pour des détails, c’est ne pas tenir éternellement rigueur à l’autre de ses manquements ou erreurs, c’est excuser ou pardonner les petites blessures du quotidien sans attendre.

Vigilance : Le couple est une matière vivante toujours en devenir. Il doit sans cesse relever de nouveaux défis qui peuvent à certains moments le mettre en situation de fragilité. Il ne s’agit pas d’en arriver à une surveillance anxieuse qui peut devenir pesante dans le couple mais bien de demeurer dans une vigilance amoureuse, de la même manière que nous prenons soin de quelque chose ou de quelqu’un qui nous est cher.

Persévérance : par moments la volonté de durer prend momentanément le pas sur l’amour ressenti : nous pouvons y être confrontés lors d’une difficulté, d’une épreuve, d’un désaccord… Persévérer alors dans le choix que nous avons fait de notre conjoint se révèle être une vraie preuve d’amour. Aimer quand c’est facile, tout le monde peut le faire. Mais c’est persévérer lorsque nous rencontrons des difficultés qui donne toute sa valeur à notre amour.

En essayant de pratiquer régulièrement ces 6 exigences, celles-ci se transformeront au fil du temps en 6 compétences qui nous permettront de faire de notre couple un lieu où il fait bon vivre et où nous avons plaisir à nous retrouver.

dimanche 30 novembre 2014

La violence verbale dans le couple

Quand l'un des conjoints utilise des expressions comme : "t'es qu'un connard !" ou "sale pute", cela arrive rarement par hasard. Cela peut faire suite à une exaspération liée à des reproches maintes fois répétés, à un énervement car on ne se sent pas écouté ou encore après une journée trop fatigante.

Ne minimisons pas l'impact de ces paroles : elles peuvent réveiller chez son conjoint des souffrances qui étaient enfouies. La réaction peut alors prendre plusieurs formes :

  • Le mutisme car la blessure est trop douloureuse. Il/ elle va ressasser l'insulte pendant une durée plus ou moins longue et la réaction se produira alors à un moment qui surprendra l'auteur de l'injure.
  • Une autre forme de réaction peut être la violence physique pour celui ou celle qui a des difficultés à mettre des mots sur cette souffrance.
  • Une escalade dans la violence verbale, chacun en rajoutant à ce que l'autre vient de dire.

Comment sortir de la spirale ? Tout d'abord en repérant ce qui nous pousse à cette violence. Un travail avec un conseiller conjugal peut être utile pour faire émerger les causes. Ensuite en n'hésitant pas à prendre une certaine distance (physique, en sortant par exemple) avant de réagir. Enfin si des paroles dures et violentes ont été prononcées, s'excuser des mots qui ont dépassé notre pensée peut permettre d'apaiser la situation.

mardi 6 mai 2014

Connait-on vraiment son conjoint ?

A force de vivre ensemble, nous avons l'impression de tout connaître de notre conjoint : nous nous autorisons à parler à sa place, voire à penser à sa place... :

  • "C'est toujours pareil avec toi...",
  • "Tu vas encore me dire que ça ne te convient pas ..."
  • "Je te propose d'aller au cinéma mais je suis sûr(e) que tu ne voudras pas y aller!"
  • "Oui mais comme d'habitude, tu ne me diras pas ce que tu penses"...

Pourtant, aussi proches que nous puissions l'être, nous ne sommes pas et nous ne serons jamais dans la tête de l'autre.

Comment faire évoluer cette situation ?

Lorsque notre conjoint nous dit ce qu'il pense ou ce qu'il ressent, accueillons cela sans faire de commentaire : accusons simplement réception de son propos ou de son émotion. Assurons nous d'avoir bien compris ce dont il nous fait part sans ajouter de commentaire personnel. La plupart du temps, notre conjoint attend une oreille bienveillante qui écoute sans juger. Il a souvent juste besoin de se sentir compris(e) mais il ou elle n'a pas forcément envie de conseils ou que nous lui trouvions des solutions.

mardi 22 avril 2014

L'escalade dans les reproches : le "tu qui tue"

L'un des obstacles dans les relations conjugales provient d'une difficulté à gérer les reproches entre conjoints. La force de l'habitude prend le dessus et l'on se met à trouver insupportable toutes les manies de son conjoint. Apparaît alors le "TU QUI TUE" : "tu ne m'écoutes pas, tu es maladroit(e), tu es impatient(e), tu ne ranges pas tes affaires" etc ...

Une première étape est de remplacer ce TU par un JE : "je suis triste car j'ai l'impression que ce que je dis ne t'intéresse pas" ; "ce vase était un cadeau de ma grand-mère, j'étais en colère lorsque tu l'as cassé car il me faisait penser à elle..."

Ce mode de fonctionnement a deux intérêts : d'une part il sort de l'accusation qui peut refermer l'autre comme une huître. D'autre part, il permet de partager ses sentiments avec son conjoint. Ce qui est le début d'une démarche de dialogue renoué...

mardi 21 janvier 2014

Sondage IFOP sur l'infidélité publiée par le Figaro du 21 janvier 2014

Infidélités : que faire ?

Lire la suite...